Mobilité

La mobilité, un cocktail détonant [Hors série]

Par Lou le 6 décembre 2018

Après Paris, Bordeaux, Reims, Metz, Strasbourg et la région Auvergne Rhône-Alpes, nous sommes partis faire un tour à l’étranger afin de clôturer notre série d’articles autour de la mobilité. Et figurez-vous qu’un grand nombre de grandes villes européennes ont elles aussi leurs spécificités en la matière. C’est parti pour un tour d’horizon de nos voisins !


Copenhague - photos libre de droit

 

Copenhague la reine du vélo !


Tout le monde sait que les rois du vélos sont les hollandais : il y a plus de vélos que de voitures dans le centre-ville d’Amsterdam, et ce depuis la fin du XXème siècle. Mais saviez-vous que depuis 2 ans Copenhague connaît le même phénomène ? C’est le résultat d’une énorme campagne de promotion du vélo entamée dans les années 1970. Un travail de longue haleine, certes, mais qui aujourd’hui est exemplaire !

Mais comment ? En repensant les infrastructures jusqu’alors dédiées à la voiture. C’est ainsi qu’est né le Cykelslangen aka le serpent à vélo, un immense pont orange réservé aux vélos qui étaient contraints de faire tout un détour pour traverser le pont. A l’image du Cykels…Cykelslag….arg, du serpent à vélo (plus facile à dire), toutes les routes ont été repensées afin d’accueillir au mieux les cyclistes. Sur certaines voies (les vertes), les feux sont même synchronisés en fonction de la vitesse moyenne d’un vélo ! Ainsi, si l’on pédale à la vitesse moyenne on ne s’arrête plus aux feux. Toutes ces infrastructures simplifie dès lors la pratique du vélo qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige (et l’on sait qu’il neige à Copenhague !).  De quoi donner quelques idées à nos villes françaises !

 

Cykelslangen à Copenhague - Crédit-Ursula Bach

 

L’Estonie et les transports gratuits


En 2013, (et oui ça ne nous rajeunit pas !), Tallinn, la capitale de l’Estonie, proposait un référendum sur la gratuité des transports publics. Of course, sans surprise, les tallinnois ont voté en faveur, faisant ainsi de leur ville, la première ville aux transports publics gratuits. La mesure est simple : tous les résidents enregistrés comme habitant à Tallinn peuvent utiliser les transports en commun gratuitement.

Alors oui je vous l’accorde 2013 c’était il y a déjà 5 ans, les transports publics gratuits à Tallinn ce n’est plus vraiment une nouveauté. Depuis de nombreuses villes lui ont emboîté le pas. La nouveauté c’est que depuis le 1er juillet dernier, la mesure s’est étendue dans tout le pays balte : la quasi totalité des lignes de bus régionales sont devenues gratuites. L’Estonie devient de la sorte, le premier pays européen à instaurer la gratuité des transports publics au niveau national. Preuve que le pari pris il y a 5 ans fonctionne plutôt bien ! (En 2015, Tallinn affichait plus de 8% de croissance. En comparaison, la RATP affichait la même année une croissance de ses voyageurs de seulement 0.9%).

 

Helsinki : WhimApp, l’application multimodale tout-en-un


 

Whim appC’est en Finlande qu’a lieu la révolution MaaS (Mobility as a Service). Depuis fin 2016, l’application Whim permet aux Helsinkiens (oui oui ça se dit comme ça !) de planifier, réserver et payer leurs trajets. Tous leurs trajets ! En effet, l’application intègre tous les modes de transports urbains (transports publics, vélos en libre-service, taxi, vtc, location de voiture,…) et permet de les combiner pour trouver le trajet le plus rapide, le moins cher ou encore le plus écolo. Oui, je sais, vous allez me dire “mais ce n’est pas une révolution, ça existe déjà !”. Oui, sauf que non. La révolution c’est que l’application propose des abonnements ! Et ça aucune autre application multimodale avant elle ne le faisait.

L’offre de base donne accès à l’ensemble du réseau de transports en commun et grâce à un système de points, d’autres modes de transports sont également réservables. Pour l’offre de base, le nombre de points attribués équivaut à une ou deux courses de taxi par exemple. Des formules moyenne gamme et premium offrent davantage de services et de points.

 

Vous l’aurez compris, l’application fait gagner des points lorsque l’utilisateur choisit l’option de transport la plus intelligente par exemple. Ces points peuvent ensuite être utilisés pour se faire livrer son repas ou encore pour louer une voiture jusqu’à 5 jours… Et pour ceux qui ne souhaitent pas s’abonner, l’app propose aussi un “pay-as-you-go” (un paiement selon les trajets effectués dans le mois). Et grâce à la planification en temps réel, Whim permet de décongestionner le centre-ville. Alors vous la voyez la révolution maintenant ?

 

 Les ZTL en Italie


Les quoi ? Les ZTL ! Les Zones à Trafic Limité. Ces zones, très méconnues en France, permettent de sélectionner les automobiles en fonction de leur usage et non en fonction de leur niveau de pollution (comme c’est le cas des ZFE en France). Ces zones ont été instaurées dans les ¾ des villes italiennes, des plus petites aux plus grandes. Elles ont permis à nombre de centres historiques, comme à Bologne, de retrouver un apaisement sonore et d’être moins pollués. De plus, depuis leur instauration, les comportements ont changé. En effet, les habitants ont été amenés à circuler différemment : bus, vélos, marche à pieds. Seuls les riverains, les véhicules d’urgence ou pour personnes à mobilité réduite sont autorisés à circuler en véhicule motorisé.

En France, seulement quelques centres-villes ont instauré un tel dispositif. Comme à Chartres ou à Nantes. Cependant, ces villes n’ont pas l’intention de les développer davantage. Dommage !

 

4 pubs pour un ticket de bus gratuit en Allemagne


Une application allemande propose un ticket de bus gratuit en échange du visionnage de 4 spots publicitaires (en partenariat avec le réseau de transport public de Düsseldorf). L’app WelectGo, sortie en 2017, rend ainsi la “gratuité” des transports publics possible à Düsseldorf.

 

Welect go app

Comment ça marche ? Le principe est le même que pour Youtube, Deezer (sans abonnement) ou tout autre site gratuit en échange de pub. Après avoir téléchargé l’application, l’utilisateur peut choisir parmi 20 spots 4 pubs d’une vingtaine de secondes chacune et les visionner. Aussi simple que ça ! Une fois les pubs visionnées, l’utilisateur reçoit un QR-Code qui devient son ticket. Les entreprises qui proposent leurs publicités financent ainsi les trajets de ceux qui les regardent.

Tout le monde y gagne ! Les entreprises dont les pubs sont enfin visionnées, le réseau de transport qui a annoncé avoir ainsi rendu plus fluide le trafic (moins de monde aux bornes automatiques) et fait baisser le nombre de fraudeurs et bien sûr les utilisateurs qui se voient “offrir” leurs trajets. Alors prêts à avoir encore plus de pubs pour voyager gratuitement ?

 

 

Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *