Mobilité, Tous les articles

La mobilité à Paris, un cocktail détonant / S1EP02

Par Celine le 21 septembre 2018

Vélos, scooters, trottinettes électriques en libre-service ou encore voitures partagées, ces derniers temps, de nouvelles solutions de mobilité fleurissent par dizaines en Ile-de-France. Paris est tel un laboratoire d’expérimentations que chacun scrute du coin de l’œil sans savoir quoi en penser, ni rien comprendre ! Réelles alternatives aux transports classiques ou simple brouhaha médiatique ?

En cette semaine de la mobilité, Lou, notre experte, va vous aider à vous y retrouver en décryptant ces nouvelles tendances.

Episode 2 : enfilez vos casques, aujourd’hui, c’est en scooter que ça se passe 🎬


Julien Lepers

 

Top !  Arrivés dans le paysage de la mobilité francilienne en 2016, à l’heure où véhicules en libre-service rimait avec Vélib’ et Autolib’ et où la mobilité n’était pas encore devenue ce joyeux bric-à-brac, ils ont su s’imposer en seulement 2 ans et ont ouvert la voie à d’autres véhicules en free-floating… ils se faufilent dans les rues de Paris et au delà, sans un bruit, CE SONT, CE SONT ?

 

Les scooters électriques en libre-service bien sûr !

 

 

 

“Des scooters en libre-service ? Sans bornes pour les attacher ? Ça ne va ja-mais mar-cher !”

Et oui ! En seulement 2 ans, les scooters en free-floating ont réussi à ébranler nos modes de déplacement. Nous qui ne connaissions que les Vélib’ et les Autolib’ garés sur des stations prévues à cet effet, nous étions dubitatifs.

Pourtant, Cityscoot et COUP en sont aujourd’hui la preuve ! Le frenchy Cityscoot avait, dans un premier temps, expérimenté le marché parisien durant 7 mois avant de lancer officiellement en juin 2016 150 scooters dans les rues de la ville. Un an après, avec 1 100 scooters déployés, la marque française revendiquait déjà plus de 25 000 utilisateurs et environ 7 000 trajets quotidiens ! En 2018, Cityscoot annonce 3 400 scooters disponibles à partir de 0,20cts la minute si vous achetez du crédit à l’avance, sinon comptez 0,28cts la minute.

Cityscoot à Paris

L’entreprise allemande COUP, arrivée, elle, en 2017 avec 600 scooters électriques au design épuré, propose aujourd’hui pour 4 euros la demi-heure 1700 véhicules ! Un réel COUP de pouce pour être à l’heure à ses rendez-vous 😉

Pour les férus de scooters (ou plutôt les pros de la moto), il existe un troisième acteur du scooter en libre-service : Troopy. Ce dernier propose aux franciliens 30 scooters à trois roues de 125cm3 à énergie thermique, impliquant donc pour les conduire, d’avoir soit le permis moto, soit le permis B ainsi qu’une attestation de formation 125. L’application exige par ailleurs que ses locataires aient plus de 20 ans.


Free-floating-success-story ?

Peut-on alors parlé d’un pari réussi sur le free floating ? Pas si vite… si Cityscoot et Coup sont un exemple, il faut tout de même rappeler que Mober fut le premier à se lancer dans l’aventure des scooters électriques en libre-service. Sauf que… Mober n’est plus. Arrivée en mars 2016, cette start-up, faute de financements, n’aura tenu qu’un an. Comme quoi, malgré l’appétence des parisiens pour ces nouveaux systèmes ultra pratiques, ce n’est pas si simple de survivre dans cette jungle urbaine ! 

Avec un fonctionnement semblable à celui des vélos en free-floating : une appli permettant de localiser et déverrouiller le véhicule, on se demande alors comment COUP et Cityscoot ont fait pour réussir là où d’autres peinent. La réponse est simple : un scooter c’est lourd (beaucoup plus qu’un vélo) et surtout on ne peut pas le garer n’importe comment !

Scooter en libre-service Coup

« Contrairement aux vélos et trottinettes en libre-service, un scooter, ça pèse 100 kilos et c’est immatriculé (donc verbalisable). Les conducteurs sont plus âgés et plus responsables », explique Bertrand Fleurose, fondateur de Cityscoot.

Ainsi, par le simple fait d’être largement moins vandalisés que les vélos, le scooter en libre-service redore l’image du free-floating. Mieux encore, on nous dit dans l’oreillette qu’il pourrait devenir un modèle rentable, ce que même Uber n’est pas encore parvenu à accomplir… 

Conducteurs responsabilisés + planète protégée = combo gagnant ! Nos nouveaux compagnons électriques à deux roues semblent avoir encore de beaux jours devant eux. Alors roulez jeunesse !

Ah et j’oubliais, Koolicar vous a concocté un quizz rapide et ludique : Quel personnage de la jungle urbaine es-tu ? et ainsi vous orienter vers les solutions les plus adaptées à vos besoins.

 

 

Par Lou, 28 ans, Paris

 

 

 

 

 

Partagez cet article !