Mobilité, Tous les articles

La mobilité à Paris, un cocktail détonant / S1EP01

Par Celine le 20 septembre 2018

Vélos, scooters, trottinettes électriques en libre-service ou encore voitures partagées, ces derniers temps, de nouvelles solutions de mobilité fleurissent par dizaines en Ile-de-France. Paris est tel un laboratoire d’expérimentations que chacun scrute du coin de l’œil sans savoir quoi en penser, ni rien comprendre ! Réelles alternatives aux transports classiques ou simple brouhaha médiatique ?

En cette semaine de la mobilité, Lou, notre experte, va vous aider à vous y retrouver en décryptant ces nouvelles tendances.

Episode 1 : Tout en sport, à vélo ou à trottinette, GO 🎬


A bicyclette

A bicycletteee 🎵

Vendredi dernier, le gouvernement dévoilait son nouveau Plan Vélo. Nouveau ? Oui, des mesures avaient déjà été prises. Pourtant, à part tonton Didier fan des balades à vélo le dimanche, personne dans mon entourage n’était au courant. Une raison : les mesures prises jusqu’à présent ne concernaient que le vélo de loisir…

Le 14 septembre 2018 entre ainsi dans l’Histoire des mobilités douces, puisque pour la toute, toute première fois, l’Etat reconnaît enfin le vélo en tant que moyen de transport ! Et oui, ça paraît dingue en 2018 ! Merci Vélib’ et tous ces vélos qui colorent nos rues parisiennes ! Grâce à vous (et aux assos bien sûr), notre gouvernement prend enfin des mesures pour faire de nous, les franciliens, de féroces vélotafeurs (traduction : personnes se rendant tous les jours au travail à vélo).

Mais les bonnes nouvelles ne s’arrêtent pas là puisque deux jours après, Anne Hidalgo saluait, lors de la journée sans voitures, une nette amélioration du nouveau Vélib’ après quelques temps difficiles. Pourtant, le service est encore loin de son heure de gloire car il faut rappeler que depuis la rentrée 2017, les vélos en libre-service sans bornes sont venus lui faire de l’ombre.

Vert, jaune, orange, ces derniers mois, la ville a pris de nouvelles COULEURS. Pour notre ville grise, c’était même un peu trop ! Avec oBike, Ofo, Mobike ou encore Donkey Republic, on déverrouille un vélo d’un simple clic sur une app jusqu’à sa destination, le tout pour la modique somme de 0,50cts d’euros la 1/2 heure. Finies les galères de 3 heures du mat’ à chercher une station libre.


Le vélo en free-floating, tout un art 

Idéal sur le papier, ces vélos, confrontés chaque jour à de nouveaux concurrents, sont aussi victimes d’un grand nombre de vols ou autres actes de vandalisme, obligeant certains à se retirer du marché. Gobee Bike, premier acteur à s’être emparé des rues parisiennes en octobre 2017, a presque aussitôt disparu, seulement 5 mois après son lancement. Bien que les parisiens aient rapidement perçu l’utilité du service free-floating, il en est malheureusement resté l’image de vélos sans selles et aux rayons tordus..

Cette mésaventure aurait pu en décourager plus d’un à réitérer l’expérience… Mais que nenni ! C’était sans compter les ambitieux nouveaux entrants qui continuent de se déployer prônant la résistance et la solidité de leurs flottes. 

C’est le cas du français Oribiky dont l’offre prend tout de même compte des limites du free-floating. En octobre, nous aurons donc la chance de voir dans nos rues 400 vélos à assistance électrique en “semi-floating”. Semi-quoi ? Semi-floating ou semi-flottant, ça signifie simplement que l’on devra garer les vélos dans les zones réservées aux deux-roues.

Cela obligera-t’il les usagers à respecter les vélos en libre-service et à en prendre soin ? Seul l’avenir nous le dira !

 


Les dernières arrivées : les trottinettes électriques 

Toutes ces couleurs vous pensiez que c’était suffisant ? Mais non ! Après les vélos en free-floating, cet été a été marqué par un nouveau phénomène : les trottinettes électriques en libre-service !

LimeBike a été le premier à lancer la vague déferlante. Aujourd’hui rattachée à Uber, elle permet de louer pour 15cts la minute (+1€ obligatoire par course) une trottinette et de la déposer n’importe où dans notre capitale une fois fini. Bird, une autre entreprise américaine, s’est lancée, elle, en août, avec une flotte d’une cinquantaine de trottinettes. Toutes les deux devront bientôt affronter Txfy, qui a récemment présenté sa trottinette électrique. Son avantage : une seule et même appli pour son service de VTC et ses trottinettes. 

LimeBike

Si ces entreprises, qui ont fait de Paris une grande air de jeux, ont été plutôt bien accueillies. San Francisco n’a pas été de cet avis. En effet, en moins d’un mois, le régulateur des transports de la zone urbaine de la ville américaine a reçu près de 2000 plaintes de la part des habitants. Les trottinettes étaient abandonnées n’importe où, c’était trop ! Cela n’est sans doute pas sans rappeler nos vélos colorés…

Il n’empêche que, si Paris est un laboratoire, toutes les expériences ne sont pas toutes destinées à l’échec. Ce dont on peut être sûr, c’est que les nouveaux modes de transports sont une nécessité et alimentent notre appétit ! Reste à savoir ce qu’il en sortira. Alors, on y voit déjà plus clair non ? La suite au prochain épisode de la saga… sur les scooters électriques.

Ah et j’oubliais, si vous êtes toujours dans le brouillard, Koolicar vous a concocté un quizz rapide et ludique : Quel personnage de la jungle urbaine es-tu ? et ainsi vous orienter vers les solutions les plus adaptées à vos besoins.

 

Par Lou, 28 ans, Paris

 

 

 

 

Partagez cet article !